Projets d'entreprise

Les projets d'entreprise sont à l'entreprise ce que la capital humain et financier est à l'entreprise, à savoir une condition sine qua non d'existence de l'entreprise.

Pourtant, les statistiques révèlent que 70% des projets d'entreprise échouent non en raison des marchés, non en raison du projet mais en raison des résistances internes qui provoquent l'échec dudit projet. Nonobstant, les pertes financières collosales que cela suppose, force est de constater qu'ici encore les directions ont manqué à leur devoir de bonne gouvernance en ne développant pas en amont des actions préventives visant préparer l'intégration dudit projet.

Audit et médiation évaluative

Prévenir les résistances stratégiques

Le projet d'entreprise peut résulter d'une volonté gouvernementale de se développer au niveau organique, au niveau externe, ou sur les NTIC...pourtant, ici aussi les statistiques parlent d'elles-mêmes, plus de 70% des projets d'entreprise échouent non en raison de marchés ultra concurentiels ou d'un défaut de la demande puisque le projet n'arrive même pas sur les marchés.

En effet, les dirigeants interrogés affirment que les projets d'entreprise n'aboutissent pas en raison des résistances développés en interne soit au sein même de l'entreprise. Pourtant si la cause de l'échec est bien due à l'effet de résistances structurelles la cause en revient aux directions qui n'ont pas su mettre en place un dispostif d'évaluation préventive, de fait on ne fait pas de fausses économies et encore moins un audit préalable des ressources humaines.

 

Le fait, que des cadres ou des services lors de réunions de direction développent une motivation sans égale quant au projet en cours ne signifie pas pour autant une adhésion certaine au projet. A l’instar, des contrats en droit, il faut toujours distinguer la formation du consentement et l’exécution dudit consentement, entre les deux ne passe pas nécessairement la roue de la causalité.

 

En outre, les résistances au projet d'entreprise sont d'autant plus fatales qu'elles ne sont généralement pas exprimées clairement mais relèvent de stratégies comportementales : résistances passives, statiques, revendicatives...autant de situation qui vont paralyser le projet d'entreprise, le parasiter et finalement concourir à son échec. 

C'est pourquoi les résistances latentes qui sont les plus couteuses pour l'entreprise doivent être provoquées en amont et résolues dans leur dimension émotionnelle et structurelles par la mise en place d'un dipositif préventif stratégique.  

Les principaux modes d'intervention

L’évaluation peut prendre diverses formes :

 

- La détection des signaux faibles par la médiation accompagnative

- L’immersion stratégique

- L’audit individuel et collectif 

La détection des différentes formes de résistance

Les résistances au projet d'entreprise ne sont pas exprimées clairement, elles sont multiples et variables, il faut les distinguer des revendications collectives car ici nous serions en présence d'un conflit collectif dont le traitement préventif est distinct car les revendications clairement exprimées font appel le plus souvent à de la négociation et non de la médiation comme le prévoit improprement le code du travail. Dans certaines situations de conflits collectifs, il peut s’avérer cependant, que l’origine du conflit relève de conflits interpersonnels et non de conflits collectifs, soit les revendications exprimées sont un prétexte stratégique.

 

 

Les résistances qu'elles soient individuelles ou collectives sont souvent l'expression de conflits intra-personnels ou interpersonnels de type émotionnelles et relationnelles plus rarement assise sur des enjeux objectifs. Autrement dit, elles relèvent soit de personnes en souffrance au travail (conflits intra-personnels) soit de personnes en conflits avec d'autres personnes (conflits interpersonnels) et dans ce dernier cas, on peut distinguer entre des conflits entre personnes ou entre services.

 

 

Quant aux résistances au projet d’entreprise qui seraient dues à des modifications des conditions de travail suite au projet d’entreprise, relèvent davantage de la gouvernance car les effets du projet d’entreprise sont de nature à avoir des effets contractuels. Dans cette hypothèse également les résistances relèvent davantage des conflits individuels de travail.

 

Que ce soit dans le cadre des résistances au projet d’entreprise dues à des conflits collectifs de travail ou des résistances dues à des conflits individuels, le dispositif à mettre en charge est davantage régulatif que préventif ou évaluatif.   

 

Nature des différentes résistances au projet d'entreprise

Pour ne citer que les principales formes réelles de résistance au projet d'entreprise nous pouvons en citer trois :

 

- Les résistances passives : j'exprime mon adhésion mais je ne fais rien 

- Les résistances statiques : j'exprime mon adhésion et je simule des actions 

- Les résistances structurelles : j'exprime mon adhésion et j'organise individuellement ou collectivement la résistance 

 

Le cout des résistances est à la fois inestimable et estimable. Il est inestimable en ce qu'au temps perdu s'ajoute la production perdue ainsi que l'ensemble des investissements réalisés, or, le temps est irrattrapable donc inestimable...et le cout estimable est la période d'investissement à laquelle il faut ajouter la période de résistance.  

 


01 72 34 72 07

Contactez-nous !

Actualités

Allo médiation Evènements

Allomédiation organise des événements afin de rendre accessible au grand public la médiation...

La jurisprudence

La jurisprudence cette source indicible du droit est plutôt une source dicible du non droit.

Infos médiation

Cette rubrique concerne les informations relatives à la médiation qu'elle soit d'origine cognitive ou juridique.

Devenir membre